Le miel rompt-il le jeûne intermittent ?
Le miel rompt-il le jeûne intermittent ?

Le miel rompt-il le jeûne intermittent ?

Si vous êtes en train de faire un jeûne intermittent ou l’OMAD et que vous voulez savoir si manger du miel va rompre le jeûne, laissez-nous commencer par dire que c’est une excellente question. En effet, le jeûne intermittent est un outil puissant pour améliorer la santé. Il est important de comprendre comment votre corps réagit au jeûne afin de pouvoir prendre des décisions éclairées sur la façon de l’utiliser. Nous expliquerons, plus loin, pourquoi le miel rompt le jeûne intermittent, mais voyons d’abord quelques informations générales sur le jeûne et les sucres en général.

Le miel, un édulcorant naturel

Le miel est un édulcorant et contient des nutriments. Précisément, le miel est un glucide complexe, ce qui signifie qu’il se décompose lentement dans l’organisme. Il fournit du potassium, du magnésium et du calcium. Il contient également des antioxydants qui ont été liés à la protection de la santé cardiaque et à la diminution du risque de maladies liées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer ou la démence. Les antioxydants présents dans le miel peuvent contribuer à réduire l’inflammation causée par l’excès de nourriture ou de boisson pendant les périodes de festin (comme Noël). Ils peuvent même combattre les rhumes !

En résumé, le miel n’est pas un mauvais choix d’édulcorant.

La consommation de miel rompt-elle le jeûne intermittent ?

Malheureusement, pour les amoureux de ce superaliment, le miel rompt le jeûne. Effectivement, le miel est composé de sucres simples. Cette composition de sucres simples augmente l’insuline et donc, rompt le jeûne. Pour rappel, si votre taux d’insuline augmente, le jeûne sera, automatiquement, arrêté. Avec la consommation du miel, votre corps comprendra que vous mangez et cessera son état de jeûne. Si vous avez pour habitudes de consommer le miel dans votre café, découvrez nos alternatives de café crème pour le jeûne intermittent.

Bien que le miel contient des glucides et des sucres simples, il contient également des nutriments et des antioxydants bénéfiques qui méritent d’être pris en compte avant de décider si vous devez en manger ou non. Si vous souhaitez utiliser le miel comme une friandise occasionnelle après le jeûne (comme je le fais), n’oubliez pas : la modération est la clé. Découvrez, aussi, si la stévia rompt votre jeûne intermittent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *